PAST EXHIBITION :

Michel MAZZONI
  silent noise of a ray
 
  Nov.15th - Dec.23rd, 2016
 

(nb: english version below...)

FR/

Michel MAZZONI                                                                10.11 - 17.12.2016
silent noise of a ray
 
Nous sommes heureux de présenter cette exposition personnelle de Michel Mazzoni. Cet artiste plasticien qui utilise principalement le medium photographique poursuit son exploration de l'essence matérielle de la photographie. Une recherche sur les limites de l'image. Une esthétique fragmentaire qui brouille le référent figuratif et révèle la matérialité d'un document qui devient objet, ce qui place son travail à la frontière de la photographie et de la peinture, de la figuration et de l'abstraction. La quête d'une certaine beauté au-delà de l'apparente évidence d'une vision mécanique. Son travail est imprégné d'une sensibilité qui tient compte des interactions entre l'immatérialité de la lumière, le point de vue et l'exigence du cadre, une confrontation continue entre différentes perceptions.
 
L'évolution et la démocratisation de la technologie font qu'aujourd'hui presque tout le monde est photographe. Pratiquement chaque individu est équipé en permanence d'un appareil lui permettant de capter des images du monde qui l'entoure avec une vitesse, une précision et une qualité sans précédent. Michel Mazzoni a commencé à pratiquer la photographie à une époque ou le numérique n'existait pas. Une époque, pourtant proche, ou prendre une photo demandait du temps et impliquait des choix, un investissement, un risque! Le risque du sujet, du cadrage, de l'exposition, de l'accident... Le temps de l'analogique. Nos archives photographiques familiales sont pleines de ces images floues, sur ou sous-exposées, voilées, déformées, présentant des couleurs parfois étrange mais qui peuvent néanmoins s’avérer intéressantes dans leur matérialité et en ouvrir la lecture.

Michel Mazzoni a toujours été fasciné par ces limites matérielles de l’image. Exploiter ce qui paraît à priori comme le défaut d'une image photographique lui offre un outil et ouvre un champ de possibilités à explorer. Ici l'accident est le fruit d'un travail technique et d'une réflexion sémantique. Les défauts de l’image deviennent leur qualité. Le « sujet » se trouve chargé d'une aura intemporelle et universelle.
 
« Je m’intéresse aux formes données à la réalité à travers ses représentations, à la manière dont l’image leur donne corps et consistance. Dans mon rapport à l’image, je marque une certaine distance avec un medium prompt à revendiquer un pouvoir informatif. Le dit ou le non-dit, l’ellipse, représentent dans mes travaux le moyen de questionner la construction du sens et les formes de saisie du monde. » (MM)
_
Le travail de Michel Mazzoni a été exposé à de nombreuses reprises ces dernières années, tant en Belgique qu'à l'étranger, dont une exposition personnelle au Musée de la Photographie de Charleroi en 2013. Plusieurs ouvrages lui ont été consacrés: (sélection) : Zones (2009), Straight in the Light (2011), God's Left Eye (2012), White Noise (2013), Gravity (2014), Collisions (2015).

____________________

EN/

Michel MAZZONI                                                                10.11 - 17.12.2016
silent noise of a ray
 
We are pleased to present this solo exhibition of Michel Mazzoni. This visual artist who primarily uses the medium of photography continues its exploration of the material essence of photography. A research on the limits of the image. A fragmentary aesthetic that blurs the figurative referent and reveals the materiality of a document that becomes an object, placing his work at the frontier of photography and painting, figuration and abstraction. The quest for a certain beauty beyond the apparent evidence of a mechanical vision. His work is imbued with a sensibility that takes into account interactions between the immateriality of light, the point of view and the requirement of the frame, a continuous confrontation between different perceptions.
 
The evolution and democratization of technology mean that today almost everyone is a photographer. Virtually every individual is permanently equipped with a device allowing it to capture images of the world around him with speed, precision and unprecedented quality. Michel Mazzoni began practicing photography at a time when the digital did not exist. A time, yet close, when making a photograph took time and required involvment, investment, a risk taking! The risk of the subject, the frame, the exposure and the accident ... The time of analogic photography. Our family photo archives are full of such blurred images, over or under-exposed, obscured, distorted, sometimes having strange colors but which may be of interest in their materiality and open its lecture.
 
Michel Mazzoni has always been fascinated by the physical limits of the image. Exploiting what seems at first sight as the failure of a photographic image offers him a tool and opens a field of possibilities to explore. Here the accident is the result of a technical work and a semantic reflection. The image defects become its quality. The "subject" is loaded with a timeless and universal aura.
 
"I am interested in the forms given to reality through its representations, the way the image gives them materiality and consistency. In my position to the image, I mark some distance with a medium that request an informative power. The said or unsaid, the ellipse, represent in my work a way to question the construction of meaning and the forms of capturing our world. "(MM)
 
_
The work of Michel Mazzoni has been exposed many times in recent years, both in Belgium and abroad, including a solo exhibition at the Museum of Photography in Charleroi in 2013. Several books have been devoted to his work (selection) : Zone (2009), Straight in the Light (2011), God's Left Eye (2012), White Noise (2013), Gravity (2014) Collisions (2015).